About

I am passionate about aviation since my teenage years. Since I am a kid I live in a city located near the Air Force base of Cazaux (South-West part of France) which end the training of the fighter pilots. This context made me develop a growing passion for military and general aviation years after years.

I went to school, got my Baccalaureate Electrotechnics then got a 2 years degree in communication and networks. After my studies, I went to London and got a casual job in order to improve my English. After this stay, I tried the army, both Air Force and Navy to become a fighter pilot but I didn’t succeed. My determination was big but my attempts in the military path will stay there.

In between, I started flying for real in my local club. I got my PPL in a little bit less than a year. Attracted to aerobatics and after some difficult introduction flights, I insisted to finally enjoy this flight area.

Naturally and supported by pilot friends, I decided to continue in the civilian world and try becoming a professional pilot. I chose the UK for my training. I did the theoretical ATPL with the famous Bristol Groundscool, then the practice part CPL IR/ME with Bristol Aviation which will go bankrupt few months later. I also went to San Diego (California) for my time building where I stayed 3 months and flew 80 hours. I will end my initial training with MCC in Bournemouth with European Skybus.

It’s more or less at this time that every pilots start realizing how difficult it can be to get a job as an airline pilot. Freshly out of school with about 200 hours of flying time, you are going to need patience and keep going whatever happens. For my part, I will be waiting one year, flying a little bit in my club before things start moving. I got the opportunity to fly voluntarily a Cessna 206 for the local skydive club. My flight hours grow slowly as we are several pilots doing this so we have to share. 

Thanks to a personal contact, I meet the main pilot of a skydive tandem company. He wants me to replace him time to time. It’s my first job paid as a pilot. The following year, the main pilot leave the company so I take the place. My flight hours start growing. After 2 seasons on the C206, my boss gets a new plane, a Partenavia P68. It’s a new opportunity for me to grow experience on a twin engine. In this company, I also have the change to get my seaplane rating as my boss has the project to create a seaplane company in Martinique.

But as we say, the aviation industry being « cyclic », we are in 2015 and companies start hiring again. I am contacted by Vueling. After passing the 3 steps selection process, I get a negative answer. But six months later, Ryanair calls me. I go to Dublin for the sim and HR interview. This time is the good one.

Of course, this was so far the biggest step in my life and career. With hindsight, I feel really blessed today.

Excited, I continue to grow step by step and I can clearly see everything I achieved so far.

More than 3000 hours, B737-800 rated, SEP Land and Sea, Aerobatics, English level 6 and Spanish level 4.

Je suis passionné d’aviation depuis l’adolescence.  Depuis tout jeune, je vis dans une ville située près de la base aérienne 120 de Cazaux qui cloture la formation des jeunes pilotes de chasse. Cet environnement m’a poussé à découvrir l’aviation militaire et à développer une passion grandissante d’années en années. Après avoir obtenu un BAC STI Electrotechnique et un DUT Services et Réseaux de Communication, je suis parti à Londres pendant 8 mois dans le but de perfectionner mon anglais. C’est après ce séjour que j’ai tenté les sélections de l’Armée de l’Air (EOPN). Malheureusement, ce fut un passage éclair. Ma déception fut à la hauteur de mon investissement. Je me suis alors tourné vers les sélections EOPAN de la Marine Nationale pour entrer dans l’aéro-navale. Ma détermination était grande, mais après avoir passé les étapes de pré-sélections jusqu’à Toulon, la commission ne m’a pas retenu pour les sélections en vol. Mes tentatives dans la voie militaire en resteront là.

Entre temps, j’ai eu le privilège d’agrémenter ma passion en volant réellement. J’ai obtenu  mon PPL en un peu moins d’un an. Attiré par la voltige aérienne et après quelques vols d’initiation difficiles, j’ai insisté pour finalement profiter pleinement de ce domaine de vol.

Je me suis donc naturellement tourné vers le civil pour devenir pilote professionnel. Mon choix se portera vers l’Angleterre pour me former. ATPL théorique par correspondance chez la célèbre école Bristol Groundschool, puis la formation pratique CPL IR/ME chez Bristol Aviation qui fera faillite quelques mois plus tard. Je suis également parti à San Diego (Californie) 3 mois pour faire 80 heures de vol. Je terminerai la formation initiale par la MCC (travail en équipage) à Bournemouth chez European Skybus.

C’est à peu près à ce moment là que chaque pilote va se rendre compte de la difficulté pour décrocher un job en tant que pilote. Fraichement sorti d’école avec environ 200 heures de vol au compteur, il va falloir faire sa place et s’accrocher. Pour ma part, je vais attendre environ 1 an en volant assez peu dans mon aéroclub avant que les choses ne bougent. J’ai commencé à voler sur Cessna 206 pour le paraclub du coin comme bénévole et en finançant la “DNC para”. Je vais monter quelques heures doucement car nous sommes plusieurs pilotes, on doit donc partager les créneaux. Puis par contact, je rencontre le pilote principal d’une boîte de saut en parachute tandem. Je vais commencer à faire des remplacements la première saison et c’est mon premier job rémunéré en tant que pilote. La saison suivante, le pilote principal part et je prends la place. La, mes heures commencent à grimper. Après 2 saisons complètes sur C206, l’entreprise se développe et mon patron achète un nouvel avion, un P68, un petit bi-moteur à piston. Je vais donc pouvoir monter mes heures bi-moteur. C’est dans cette entreprise que j’ai l’opportunité de passer ma qualification hydravion dans le cadre de la création d’une compagnie d’hydravions basée en Martinique.

Mais le marché de l’aviation étant “cyclique” comme on dit, les compagnies recommencent à recruter. Je suis contacté par Vueling. Je passerai les 3 étapes de sélections dont un simulateur à Madrid mais malheureusement pas retenu. Un mal pour un bien qui sait? Six mois plus tard, Ryanair me convoque. Je passe simu et entretiens à Dublin. Cette fois c’est la bonne.

Et la forcément, ma vie prend un tournant. Avec un peu de recul, je me sens énormément chanceux et privilégié.

C’est plein d’enthousiasme que j’avance petit à petit et je m’aperçois du chemin parcouru. Plus de 3000 heures, qualifié B737-800, SEP terre et mer, voltige, niveau 6 Anglais et niveau 4 Espagnol.

Et la forcément, ma vie prend un tournant. Avec un peu de recul, je me sens énormément chanceux et privilégié.

C’est plein d’enthousiasme que j’avance petit à petit et je m’aperçois du chemin parcouru. Bientôt 3000 heures, qualifié B737-800, SEP terre et mer, voltige, niveau 6 Anglais et niveau 4 Espagnol.

10 thoughts on “About

  1. Bonjour,

    J’ai lu avec intérêt ton blog.
    Moi même pilote CPL ICAO et FAA je fais une conversion de licence vers JAA via Bristol également.
    J’aimerais qq renseignements concernant les examens (les 8 premiers).
    Peux tu me joindre via mon email.

    Cordialement,

    Marc

  2. Excuse mais ce que je ai ecrit ne veut rien dire. Lol

    Salut Johan
    Je suis moi meme pilote privee sous licence anglaise depuis 2003 que j ai passe dans une ecole anglaise au US, et j ai cursus un peu different du tien mais j aurais aussi quelques questions a te poser parce que comme moi tu semble tres motive est ton experience au US m’interesse.

    As tu un num de portable ou l on peut te joindre stp?

    Merci d avance
    Cordialement

  3. Bonjour Johan,

    Tout d’abord félicitations pour ton parcours et tes qualifications et merci d’avoir détaillé ton parcours au travers de ce blog.

    Effectivement ton parcours scolaire et professionnel ressemble beaucoup au mien et à beaucoup d’autres pilote amateur animés par la même passion.

    D’ailleurs nous sommes deux amis à avoir pris la décision de ce lancer dans ce projet de devenir pilote professionnel.
    Nous avons pris l’option de le faire d’une manière réfléchie et de verrouillé un plan B (études, expériences pro) avant de nous lancer dans l’aventure.

    Personnellement je travail sur Toulouse et je peux bénéficier d’un fongécif Midi-Pyrénées qui n’est pas trop réticent aux financements des formations de pilote pro.
    Actuellement nous avons beaucoup de question sans réponses concernant la formation, le financement fongecif, les justificatifs à apporter, …

    Nous avons décidé de passer plusieurs jours en Angleterre pour faire le tour des FTO afin de présenté notre projet et les différentes conditions de l’organisme.

    La curiosité nous a poussés vers ton blog et nous avons découvert avec plaisir que tu avais réussi à avoir le précieux sésame et en plus au travers d’un fto anglais ! Car j’avoue avoir entendu tout et son contraire concernant le financement par le Fongecif des formations hors France…

    Ma question est donc la suivante :

    Aurais- tu un peu de temps à nous consacrer pour répondre à nos questions ? Comment as-tu abordé ta prospection des FTO en Angleterre ?, … ?

    Je vole principalement dans le sud – ouest, si tu veux on pourrait ce rejoindre sur un terrain ou si jamais tu passes sur Toulouse.

    Merci d’avance pour ta réponse.

    Jean-Noël et Kevin.

  4. jOHANN BONJOUR,

    J’habite sur l’Ile de la Reunion, PPL en poche et aimerais rentrer en contact telephonique avec toi car je voudrais avoir des renseignements sur ATPL/CPL/IR a Bristol.(prix, logements,langue etc…)
    Merci d’avance pour tes coordonnees tel, a bientot j’espere..

    Damien PIVET

  5. Bonsoir je me permet de t’écrire car j’aimerai te poser quelque questions sur ton parcours, car moi même je suis interesser par ce parcours et je suis admiratif du tiens, la hasard fait que je suis moi aussi du bassin j’espere avoir une reponse de ta part prochainement.

  6. Bonjour Johan et bravo pour ton site! Je suis en train de terminer mon PPL et j’envisage de continuer une formation professionnelle.
    je cherche donc une formation CPL, une formation aux instruments et éventuellement un murissement.
    D’après toi quelle est la meilleure démarche pour une formation complète qui m’assurerait un débouché professionnel?
    D’avance merci,
    Salutations,
    Pierre

  7. Bonjour Pierre et merci pour ton message. Je vais essayer de te répondre. Je crois qu’à l’heure actuelle, peu importe la formation du moment que tu obtiens ta licence. Biensur, il est nécessaire de trouver une école qui te formera correctement mais ce que je veux dire c’est qu’en ce moment les compagnies recrutent beaucoup, il y a de gros besoins et donc les compagnies sont moins regardantes sur l’école. J’aurais tendance à dire donc qu’on peut faire des économies sur la formation en faisant un parcours modulaire tout en ayant de bonnes chances d’être recruté en fin de training. Mais il ne faut pas trainer, car l’aviation étant très cyclique on ne sait jamais combien de temps ça va durer… Quoiqu’il arrive, si tu fais une école intégrée, c’est généralement plus simple car les écoles ont des partenariats compagnies (en UK surtout) mais c’est aussi beaucoup plus cher. Donc il faut savoir ce qu’on veut avec le budget qu’on a. Si je devais faire ma formation maintenant, je regarderais du côté de Bartolini Air qui a de bonnes critiques et très bon marché. Lorsque ça recrute moins, je regarderais du côté d’Oxford ou CTC probablement en intégré mais il faut avoir l’argent ou faire un gros prêt. Dans tous les cas, il y a des risques à prendre. Bon courage dans ta démarche.

Leave a Reply

%d bloggers like this:
Read GTRWallet here